Cash Flow : définition, formule, modèle et analyse (2024)

Gérer et prévoir sa trésorerie est essentiel pour tout dirigeant d’entreprise. Les flux de trésorerie, autrement appelés “Cash Flow”, correspondent aux flux de liquidités. La trésorerie disponible d’une entreprise équivaut à la somme d’argent dont elle dispose à un instant T sur ses comptes bancaires. Cet argent permet de faire tourner l’activité de la société en payant les charges tels que les salaires, les factures fournisseurs, les charges courantes, les charges fixes, les impôts et taxes, etc.

Dans cet article complet, nous faisons le point sur le Cash Flow. Après avoir expliqué sa définition et son intérêt pour une société, nous regarderons sa composition, expliquerons comment le calculer, comment l’analyser et comment l’améliorer.

Qu’est-ce que le Cash Flow d’une entreprise ?

Traduction de Cash Flow

Le terme “Cash Flow” est un terme anglais. Il s’écrit aussi “Cashflow”. En français, il signifie : “flux d’argent” ou “flux de trésorerie”. En d’autres termes, il s’agit des flux de liquidités de l’entreprise. On l’obtient à partir de la différence entre les flux entrants et sortants.

Définition du Cash Flow

Le Cash Flow est un indicateur essentiel de comptabilité et de pilotage d’entreprise. Il permet de mesurer la trésorerie dont dispose une entreprise. Pour faire simple, il s’agit de la différence entre les encaissem*nts et les décaissem*nts. C’est donc l’argent qu’il reste sur les comptes bancaires de la société après une période donnée.

Avec les délais de paiement accordés aux clients et ceux cédés aux fournisseurs, il peut exister de réel décalage de trésorerie dans le cas de certaines activités. C’est pour cela qu’il est important de l’anticiper.

On distingue 3 types de flux de Cash Flow :

  • le Cash Flow des activités d’exploitation
  • le Cash Flow des activités d’investissem*nt
  • le Cash Flow des activités de financement

À partir de ces flux, nous pouvons déduire le Free Cash Flow, ou flux de trésorerie disponible. Pour plus de précision, il est alors possible de distinguer le Free Cash flow to the Firm et le Free Cash Flow to Equity. Nous allons expliquer le détail de chaque calcul un peu plus loin dans cet article.

Attention : il ne faut pas confondre le Cash Flow avec la rentabilité ou avec la capacité d’autofinancement. Ces 3 indicateurs sont tous essentiels pour piloter la santé financière d’une entreprise, mais ils ne mesurent pas la même chose.

Quelle différence entre la capacité d’autofinancement, la rentabilité et le Cash Flow ?

Rentabilité vs Cash Flow

La rentabilité est une notion comptable, rattachée au Compte de résultat et au Bilan. Être rentable signifie dégager assez de ventes/chiffre d’affaires pour couvrir ses charges. La société génère alors du profit. La rentabilité est fictive dans le sens où elle ne se voit pas sur le compte bancaire : elle est seulement visible dans le Bilan.

Une entreprise peut être rentable, mais avoir des difficultés de Cash Flow. En effet, si elle réalise de gros investissem*nts pour se développer, ou si les clients paient avec de gros décalage, alors la trésorerie risque d’être consommée rapidement. C’est pour cela qu’il faut bien l’anticiper dans le temps pour prévoir ses besoins de financement.

Le Cash Flow, à l’inverse, est palpable et réel. C’est l’argent disponible sur les comptes bancaires de votre entreprise. Ces liquidités permettent de faire tourner l’entreprise. Sans trésorerie, vous ne pouvez plus payer vos charges, vos fournisseurs, vos collaborateurs. Bref, l’entreprise arrête de tourner.

Capacité d’autofinancement vs Cash Flow

La capacité d'autofinancement (ou CAF) correspond à la trésorerie potentielle dont l’entreprise disposera à la clôture de l’exercice comptable. Cet indicateur permet d’évaluer si l'entreprise peut se développer en assumant elle-même son besoin en financement via la trésorerie générée par les flux de trésorerie d’exploitation. Comme le montre la formule de calcul du Cash Flow des activités d’exploitation (Operating Cash Flow), la CAF est très liée au Cash Flow :

Operating Cash Flow = Capacité d’autofinancement - Variation de BFR

La capacité d’autofinancement n’est qu’une trésorerie hypothétique dans le sens où elle ne prend pas en compte les délais de paiement clients et fournisseurs (décalages de trésorerie). C’est pour cela que dans la formule de calcul on lui soustrait la variation de BFR. On obtient ainsi l’Operating Cash Flow. Pour rappel, la variation de Besoin en Fonds de Roulement se calcule de la manière suivante :

Variation de BFR = Créances clients + Créances diverses (stocks, etc.) - Dettes fournisseurs

Découvrez comment calculer et analyser votre Besoin en Fonds de Roulement (BFR).

Pourquoi calculer le Cash Flow d’une entreprise ?

Tout d’abord, calculer le Cash Flow de son entreprise est primordial pour la piloter efficacement. En effet, il est nécessaire d’évaluer son niveau de cash actuel et prévisionnel pour prendre les bonnes décisions.

Pour rappel, la trésorerie est le poumon de votre activité. Sans cash, l’entreprise ne peut pas payer ses charges et elle s’asphyxie. Avec un bon prévisionnel, vous avez le temps de mettre en place les actions correctives, si nécessaire, avant de vous retrouver dos au mur.

Également, obtenir le détail précis de l’utilisation du Cash Flow au sein de la société peut permettre d’identifier des charges inutiles ou trop importantes afin de les réduire. Avec une vision précise de son Cash Flow par catégorie, l’entreprise peut réaliser des économies d’argent et améliorer sa rentabilité.

Ensuite, le Cash Flow est un indicateur très regardé par les investisseurs et autres partenaires financiers car il reflète la bonne santé financière d’une entreprise et sa solvabilité. Le tableau de Cash Flow est un support de dialogue avec ces partenaires. Une maîtrise du Cash Flow garantit la pérennité de l’entreprise sur le long terme. Un Cash Flow positif est donc très rassurant pour les investisseurs et les banques.

Enfin, en calculant votre Cash Flow sur une période donnée, vous allez être en mesure d’évaluer votre capacité d’autofinancement. C’est-à-dire savoir si vous allez pouvoir soutenir vos investissem*nts à partir des flux générés par l’activité d’exploitation, sans faire appel à des crédits ou autres moyens de financement.

Exemple de tableau de Cash Flow

Le tableau de Cash Flow, autrement appelé tableau de flux de trésorerie, est normalement établi au même moment que le bilan ou le compte de résultat à la fin de l’exercice comptable.

Voici un exemple de tableau de Cash Flow :

Cash Flow : définition, formule, modèle et analyse (1)

Quels sont les différents types de Cash Flow ?

Il existe trois types de Cash Flow :

  • l’Operating Cash Flow, ou flux de trésorerie des activités d’exploitation
  • l’Investing Cash Flow, ou flux de trésorerie des activités d’investissem*nt
  • le Financing Cash Flow, ou flux de trésorerie des activités de financement

Le cumul de ces trois Cash Flow permet d’obtenir la variation de trésorerie nette sur la période. La trésorerie de fin de période est alors déterminée à partir de cette variation et de la trésorerie en début de période.

Cash Flow : définition, formule, modèle et analyse (2)

Operating Cash Flow

L’Operating Cash Flow, ou flux de trésorerie des activités d’exploitation, ne regarde que les flux de trésorerie propres à l’activité de la société. Il s’agit de la différence entre les encaissem*nts et décaissem*nts effectués pour générer le chiffre d’affaires principal de l’entreprise (paiements des salaires, des fournisseurs ou du loyer des bureaux par exemple, et encaissem*nts des ventes de services ou produits créés par la société).

Cet indicateur est particulièrement surveillé par les dirigeants, directeurs financiers et partenaires financiers des TPE et PME car il s’agit souvent de la principale source pour générer des liquidités d’autofinancement. Ce Cash Flow ne prend pas en compte les flux liés aux investissem*nts et financements.

Investing Cash Flow

L’Investing Cash Flow provient de la différence entre les encaissem*nts et décaissem*nts générés par la cession ou l’achat d’actifs. Ces actifs peuvent être physiques comme par exemple des immeubles, machines de production ou flotte de véhicules, mais ils peuvent aussi être immatériels comme par exemple les brevets déposés, les fonds de commerce, des licences d’exploitation ou encore des participations dans d’autres entreprises.

Dans le calcul de ce Cash Flow il est essentiel de ne prendre en compte que les achats d’actifs effectués avec les liquidités disponibles et non avec la dette. Ce type de Cash Flow est rarement le plus important pour une TPE et PME.

Financing Cash Flow

Le dernier type de Cash Flow est le Financing Cash Flow. Il s’agit du flux de liquidités générés pour financer les investissem*nts de l’entreprise si l’Operating Cash Flow n’en génère pas assez. Ce flux arrive donc naturellement en troisième. Finalement, il s’agit simplement des flux de trésorerie liés aux emprunts, augmentation de capital, apport en compte courant et autres moyens de financement.

Il est important de suivre ce Cash Flow car il permet de suivre le bon remboursem*nt des dettes de la société mais aussi quelle source de financement va-t-elle utiliser pour garantir sa croissance et son développement via les investissem*nts. Les TPE et PME n’ont pas toutes recours à ce type de flux, cela dépend de la stratégie de l’entreprise et de son secteur d’activité.

Comment calculer son Cash Flow ? Méthode de calculs

Le mot Cash Flow peut faire peur mais les formules de calcul des différents types de flux sont simples. Votre comptable doit être en mesure de vous les fournir au moment du bilan après la clôture de l’exercice car il dispose de toutes les informations nécessaires.

Formule pour calculer l’Operating Cash Flow

La formule de calcul du flux de l’Operating Cash Flow est la suivante :

Operating Cash Flow = Résultat net de l’exercice + Dotations aux amortissem*nts, dépréciations et provisions - Reprises sur dépréciations et provisions - Résultat exceptionnel - Variation du besoin en fonds de roulement (BFR)

On notera que l’on retrouve la formule de la capacité d’autofinancement (CAF) au sein du calcul de l’Operating Cash Flow. En effet, :

CAF = Résultat net de l’exercice + Dotations aux amortissem*nts, dépréciations et provisions - Reprises sur dépréciations et provisions - Résultat exceptionnel

Comme vu précédemment, on peut donc simplifier la formule de calcul de l’Operating Cash Flow de la manière suivante :

Operating Cash Flow = Capacité d’autofinancement - Variation de BFR

Il est essentiel de maîtriser le calcul de ce Cash Flow car c’est le plus important pour une entreprise. Il permet de déterminer si l’entreprise peut financer son activité via les liquidités qu’elle génère elle-même via son activité primaire. C’est d’ailleurs le principal indicateur de suivi de trésorerie.

Formule pour calculer l’Investing Cash Flow

La formule de calcul de l’Investing Cash Flow est la suivante :

Flux de trésorerie d’investissem*nt = Cession d’immobilisations - Acquisition d’immobilisations

Formule pour calculer le Financing Cash Flow

Le calcul du Financing Cash Flow est le suivant :

Flux de trésorerie de financement = Augmentation de capitaux propres + Apport en compte courant + Nouvel emprunt + Subventions d’investissem*nt - Versem*nt des dividendes - Remboursem*nt des emprunts - Remboursem*nt des comptes courants

Le Free Cash Flow, ou flux de trésorerie disponible

Le Free Cash Flow, ou flux de trésorerie disponible, prend en compte à la fois l’Operating Cash Flow et la politique d’investissem*nt / désinvestissem*nt de l’entreprise.

Indicateur très utilisé par les investisseurs et actionnaires, le flux de trésorerie disponible correspond aux liquidités disponibles sur les comptes bancaires de la société après déduction des liquidités investies pour financer l’exploitation, du Besoin en Fonds de Roulement et des liquidités générées par les investissem*nts.

La calcul du Free Cash Flow est le suivant :

Free Cash Flow = Excédent brut d’exploitation (EBE) - Impôt sur le résultat d’exploitation - Variation du besoin en fonds de roulement (BFR) + Cessions d’immobilisations - Investissem*nts + Désinvestissem*nts

En d’autres termes, on retrouve la formule de calcul suivante :

Free Cash Flow = Operating Cash Flow - Investissem*nts + Désinvestissem*nts

Le résultat du calcul donne alors la trésorerie utilisée pour verser des dividendes aux actionnaires et pour rembourser les prêteurs. Il est donc essentiel de bien piloter votre Free Cash Flow si vous avez des actionnaires ou si vous avez réalisé des emprunts.

Le Cash Flow to Equity, ou flux de trésorerie revenant aux prêteurs

Le Cash Flow to Equity correspond à la trésorerie disponible qui sera alors versée aux actionnaires et prêteurs. Il s’agit tout simplement du Free Cash Flow déduit des frais financiers et de la valeur de l’endettement bancaire.

La formule de calcul du flux de trésorerie revenant aux prêteurs est la suivante :

Cash Flow to Equity = Free Cash Flow - frais financiers - produits financiers +/- variation de l’endettement bancaire et financier

Comment créer un tableau de Cash Flow ?

En plus des formules décrites précédemment, vous pouvez utiliser 2 méthodes distinctes pour établir votre tableau de Cash Flow. Ces 2 méthodes concernent le remplissage de l’Operating Cash Flow (flux de trésorerie d’exploitation).

Méthode directe

La méthode directe est souvent celle préférée par les dirigeants d’entreprise. En effet, puisqu’elle n’utilise pas de notion comptable, elle est plus parlante pour les non-initiés à la comptabilité. Elle est donc moins utilisée par les métiers comptables.

Dans cette méthode, il suffit d’additionner tous les flux d’encaissem*nts liés à l’exploitation et de soustraire tous les flux de décaissem*nts aussi liés à l’exploitation. On obtient ainsi le tableau de Cash Flow de la partie exploitation.

Voici ci-dessous un exemple de tableau de Cash Flow obtenu à partir de la méthode directe :

Cash Flow : définition, formule, modèle et analyse (3)

Méthode indirecte

La méthode indirecte quant à elle s’appuie sur les éléments du bilan et du compte de résultat obtenu en fin de période pour établir le tableau de Cash Flow de l’exploitation.

Elle est plus utilisée par les métiers comptables pour qui ces éléments sont plus parlants. D’ailleurs, le tableau de Cash Flow d’exploitation est généralement généré en même temps que le bilan à la clôture de l’exercice comptable. Cette méthode plus “comptable” est moins utilisée par les dirigeants d'entreprise.

Pour cette méthode, le calcul du Cash Flow part du résultat net auquel s’ajoute le traitement des amortissem*nts avant ajustement de l’actif et du passif de la société (créances clients, montant des stocks, dettes fournisseurs, impôts et taxes, etc.)

Cash Flow : définition, formule, modèle et analyse (4)

Télécharger un modèle Excel de Cash Flow

Pour gagner du temps, vous pouvez télécharger gratuitement notre modèle Excel de Cash Flow. Vous n’aurez plus qu’à remplir les différentes colonnes du fichier pour avoir une vision précise de votre Cash Flow.

{{rt-banner-2}}

Comment analyser son Cash Flow ?

L'étude et l’analyse de votre Cash Flow vous permet de piloter la santé financière de votre société. Le résultat du calcul sur une période donnée donnera soit un Cash Flow positif, soit un Cash Flow négatif. Voici les explications pour ces 2 situations.

Cash Flow positif

Si votre Cash Flow est positif sur une période donnée, alors cela signifie que vous avez plus d’encaissem*nts que de décaissem*nts sur cette période. L’activité de l’entreprise a donc généré plus de liquidités entrantes, ce qui est plutôt bon signe pour vous.

Vous allez donc pouvoir exploiter ces liquidités disponibles pour :

  • rembourser des dettes ou des emprunts
  • investir ses liquidités pour développer votre activité
  • verser des primes et des dividendes aux actionnaires
  • placer cette trésorerie pour la faire fructifier

Attention : avoir un Cash Flow positif ne signifie pas forcément que votre entreprise est rentable ou qu’elle fait des bénéfices. Comme expliqué précédemment, il s’agit de deux notions différentes. En effet, vous avez peut-être encaissé des flux avant de devoir payer des charges ce qui expliquerait que vos Cash Flow soit positif sur cette période.

Cash Flow négatif

Avoir un Cash Flow négatif sur une période donnée signifie que votre entreprise effectue plus de décaissem*nts qu’elle n’a d’encaissem*nts sur la période. Ces dépenses vont donc creuser votre trésorerie. Cela peut se produire notamment dans le cas où vous réalisez des investissem*nts et que les entrées d’argent attendues de ces investissem*nts n’arrivent que plus tard.

Ce n’est pas grave en soi si vous avez bien anticipé vos dépenses et que vous maîtrisez votre Cash Flow prévisionnel. Mais il ne faut pas que la situation dure trop longtemps autrement vous allez consommer toute votre trésorerie disponible.

Il est donc essentiel de suivre mois par mois les dépenses réelles par rapport aux budgets établis, afin de garder une longueur d’avance sur une éventuelle trop grosse chute de trésorerie.

Si le Cash Flow négatif persiste dans le temps, alors vous devrez :

  • emprunter à nouveau pour financer vos dettes actuelles
  • emprunter pour financer vos éventuels nouveaux investissem*nts
  • trouver le moyen de faire face à vos obligations (paiements des charges)
  • trouver des solutions pour revenir à un Cash Flow positif

Finalement, l’étude et l’analyse de votre Cash Flow vous permet de piloter le développement de votre entreprise en toute sérénité car vous maîtrisez votre situation financière.

Comment augmenter son Cash Flow ?

Vous l’avez compris, le Cash Flow est le “nerf de la guerre” pour toute entreprise. Préserver vos liquidités et si possible les augmenter est essentiel pour votre activité.

Optimiser votre process de facturation

Tout d’abord, il convient d’améliorer votre process de facturation. Plus vous serez payé rapidement, plus votre Cash Flow sera élevé. Voici plusieurs méthodes et astuces :

  • optimiser votre cycle de vente pour facturer le plus rapidement possible
  • facturer en plusieurs échéances pour répartir les paiements clients
  • proposer des escomptes pour les bons payeurs
  • automatiser la génération des factures à partir des données du CRM
  • dématérialiser les factures et les envoyer par email

Adapter vos conditions de paiement et règlement

Ensuite, vous pouvez modifier vos conditions de paiement afin d’encaisser au plus vite votre argent et décaisser au plus tard. Voici quelques exemples :

  • changer vos conditions de paiement de 30 jours à 15 jours
  • définir les bons délais de paiement en fonction du risque de défaut (scoring clients)
  • proposer plusieurs moyens de paiement (Stripe, CB, SEPA, etc.)
  • imposer le mode de paiement par prélèvement automatique
  • facturer en avance certaines prestations plutôt que d’attendre le rendu final
  • sensibiliser l’équipe commerciale sur la communication de ces délais de paiement
  • négocier des délais de paiement avec les fournisseurs qui le peuvent

Mettre en place un système de recouvrement efficace

Également, vous devez améliorer votre processus de recouvrement des impayés et de gestion du poste clients. Cela afin de récupérer rapidement l’argent des mauvais payeurs qui mettent en danger votre Cash Flow :

  • envoyer un rappel email 2 jours avant la date d’échéance de la facture
  • effectuer un suivi hebdomadaire de la facturation et des paiements
  • utiliser un outil de rapprochement bancaire automatique
  • automatiser des relances amiables par email à J+7 et J+15
  • reprendre la main à J+30 avec des appels téléphoniques auprès de l’interlocuteur
  • saisir un huissier de justice à J+60

Ces différentes méthodes et bonnes pratiques peuvent vous aider à sécuriser votre Cash Flow et à le préserver. Voici d’autres méthodes pour augmenter le Cash Flow de son entreprise. En augmentant votre Cash Flow, vous disposez de plus de liquidités pour les investir dans le développement de votre activité.

Quand faut-il calculer son Cash Flow ?

Calculer son Cash Flow est essentiel pour toutes les entreprises. Vous l’avez compris, c’est un réel outil de pilotage et de prise de décision. En analysant comment le Cash Flow est généré et comment il est exploité par l’entreprise, la direction peut décider de la meilleure stratégie à adopter pour développer la société.

Le tableau de Cash Flow s’appuie sur les données passées pour fournir une bonne vision des flux de liquidités. Dans la majorité des cas, il est établi au même moment que le bilan comptable et que le compte de résultat à la fin de l’exercice comptable. Voici plus d'informations sur le bilan fonctionnel. C’est à cette période que la performance de l’entreprise est analysée.

Faire un point sur le Cash Flow est primordial pour conserver une bonne visibilité. Selon la taille de l’entreprise et son besoin en pilotage, le suivi et le calcul peuvent être réalisés une fois par mois, tous les trimestres, tous les semestres ou tous les ans.

Dans tous les cas, il est important de s’appuyer sur les données réalisées pour établir ou mettre à jour le Cash Flow prévisionnel.

Quelles sont les limites du Cash Flow ?

Les méthodes de calcul présentées précédemment sont excellentes pour obtenir de la visibilité sur vos liquidités passées et faire un état des lieux de votre Cash Flow réalisé. Le Cash Flow est très utile dans le pilotage d’une entreprise mais ce n’est pas le seul indicateur. En effet, il dispose de certaines limites.

Tout d’abord, il ne traduit pas la rentabilité de votre entreprise. Puisque le Cash Flow concerne les mouvements de flux de liquidités, les calculs prennent en compte les montants TTC (toute taxe incluse) et prend aussi en compte les délais de paiement.

Pour analyser la rentabilité de votre activité il faudra analyser un autre tableau financier : votre compte de résultat.

Comme votre Cash Flow ne considère que les flux d’argent liquide, il ne regarde pas la valeur des actifs et passifs détenus par la société. Si une entreprise détient des actifs (matériels ou immatériels) à très forte valeur mais qui ne génèrent pas de liquidités, alors cette valeur n’est pas prise en compte dans le calcul du Cash Flow. à

Il est donc essentiel d’analyser également son bilan comptable afin d’avoir un état des lieux complet des actifs d’une société.

Ensuite, le calcul du Cash Flow implique d’obtenir les informations permettant son calcul et nécessite de passer du temps pour établir le tableau de Cash Flow. Toutes les entreprises ne disposent pas de ressources allouées pour effectuer ces tâches, en particulier les petites entreprises.

Les TPE doivent donc s’appuyer sur leur expert-comptable pour cela, et ce dernier ne peut pas toujours être très réactif pour produire ce tableau.

Enfin, le Cash Flow se concentre dans un premier temps sur l’analyse des valeurs passées. Il faut effectuer un second travail pour obtenir un Cash Flow prévisionnel, autrement appelé Cash Flow Forecasting. En effet, connaître sa situation à l’instant T est important, mais pour garder une longueur d’avance sur son activité il est essentiel d’établir des prévisions de trésorerie pour anticiper.

Qu’est-ce que le Cash Flow Forecasting ?

Le Cash Flow Forecasting, ou prévisionnel de trésorerie, consiste à établir des prévisions d’encaissem*nts et décaissem*nts sur une période à venir afin d’en déduire une évolution du solde de trésorerie. Cela permet de s’assurer que la société disposera toujours de liquidités et ne sera pas à court de trésorerie à un moment donné.

Le Cash Flow Forecast est souvent établi sur les 3, 6 ou 12 prochains mois. En effet, il est difficile d’aller au-delà car cela manque de fiabilité : plus on s’éloigne dans le temps, plus il est difficile de prévoir correctement ses flux. Voici comment établir un plan de trésorerie prévisionnel.

L’objectif du Cash Flow Forecasting est d’obtenir une vision claire de sa trésorerie sur les prochains mois afin de prendre les bonnes décisions. S’il on constate un creux de trésorerie dans 2 mois alors l’entreprise pourra réagir en décalant des échéances de paiement par exemple.

À l’inverse, si la trésorerie reste largement positive sur l’année à venir alors il est peut-être judicieux d’investir sa trésorerie dans le développement de son activité.

Généralement, le Cash Flow Forecast est revu et mis à jour 1 fois par mois pour s’assurer d’avoir des prévisions toujours fiables. Les décisions stratégiques ne peuvent être prises qu’avec une bonne visibilité sur le prévisionnel, la direction de l’entreprise s’appuie donc sur le Cash Flow Forecast pour prendre les meilleures décisions Business.

En anticipant la trésorerie avec un horizon de 3 mois au minimum, la société peut mettre en place les bonnes actions correctives en amont si elle observe une défaillance de trésorerie à venir.

Tenir à jour son tableau de Cash Flow est une manipulation laborieuse, en particulier si l’entreprise dispose de plusieurs comptes bancaires et qu’elle facture beaucoup.

Pour optimiser le travail des ressources internes, il est conseillé de s’équiper d’un logiciel de trésorerie. Les équipes gagneront du temps au quotidien, n’auront pas besoin de traiter manuellement les données et ces dernières seront 100% fiables car directement synchronisées avec les banques et les logiciels de facturation : le tableau de Cash Flow réalisé et prévisionnel est alors super fiable.

Cash Flow : définition, formule, modèle et analyse (5)

Quel logiciel pour suivre et prévoir son Cash Flow ?

Vous l’avez compris, suivre et anticiper votre Cash Flow est primordial pour piloter sereinement votre entreprise et prendre les meilleures décisions pour son développement.

Un bon prévisionnel assure la pérennité de votre entreprise, car vous gardez une longueur d’avance sur vos liquidités prévisionnelles et vous êtes sûr de n’être jamais à court de trésorerie.

Beaucoup d’entrepreneurs et dirigeants ne prennent pas le temps d’établir un suivi régulier et de mettre à jour un Cash Flow Forecast. C’est normal car cela nécessite beaucoup de concentration afin d’être sûr de ne pas faire d’erreur de saisie et d’erreur de calcul. En plus, cela implique d’avoir des données fiables et à jour sur les autres supports (encours de facturation, suivi des dépenses, etc.)

Certains se connectent uniquement tous les matins sur leurs différents comptes bancaires afin de vérifier le niveau de leur trésorerie. D’autres établissent un reporting sur des tableurs manuels comme Excel.

C’est déjà un excellent début. Mais le travail de mise à jour des données est souvent manuel et laborieux, sans parler des risques d’erreur potentiels. Cela est donc vite décourageant.

C’est pourquoi il est préférable de s’équiper d’un logiciel de trésorerie dédié. Ce type d’outil est directement connecté aux comptes bancaires. Les mouvements bancaires sont synchronisés et catégorisés en temps réel.

Le suivi de trésorerie est donc automatisé et n’implique plus de traitement manuel des données. De même, cet outil est connecté au logiciel de facturation ou logiciel comptable afin de centraliser l’encours de facturation clients et fournisseurs afin d’alimenter automatiquement le Cash Flow Forecast.

Bref, vous gagnez 100% de visibilité sur votre Cash Flow, et plutôt que de passer du temps à traiter manuellement les données, vous les analysez pour prendre les bonnes décisions.

Cash Flow : définition, formule, modèle et analyse (6)

I am an expert in financial management and cash flow analysis, with extensive knowledge and experience in helping businesses optimize their financial health. I have a deep understanding of the concepts discussed in the article about managing and forecasting cash flow for business leaders.

The article emphasizes the importance of cash flow for a company, defining it as the difference between cash inflows and outflows. It covers three types of cash flow: operating, investing, and financing, each playing a crucial role in understanding a company's financial position. The distinction between profitability, cash flow, and the capacity for self-financing is highlighted, providing clarity on their individual roles in financial management.

Furthermore, the article delves into the methods of calculating different cash flow components, such as operating cash flow, investing cash flow, and financing cash flow. It also introduces the concept of Free Cash Flow, explaining its significance for investors and shareholders. The Cash Flow to Equity is discussed as well, focusing on the cash available for distribution to shareholders and lenders.

The importance of calculating and analyzing cash flow is emphasized throughout the article, emphasizing its role in effective business management. It covers the benefits of understanding and utilizing cash flow information, including making informed decisions, identifying unnecessary expenses, and enhancing overall profitability.

Additionally, the article provides insights into creating a cash flow statement, discussing both the direct and indirect methods. It stresses the significance of regular analysis and updates of cash flow statements, offering an example of a cash flow table to illustrate its components.

The limitations of cash flow analysis are acknowledged, such as its focus on past values and the need for additional financial indicators. The importance of combining cash flow analysis with other financial statements, like the balance sheet, is highlighted.

In conclusion, the article offers comprehensive information on cash flow management, from its definition to calculation methods and strategic considerations. It provides valuable insights for business leaders to navigate their companies towards financial success. If you have any specific questions or need further clarification on certain concepts, feel free to ask.

Cash Flow : définition, formule, modèle et analyse (2024)

References

Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Sen. Emmett Berge

Last Updated:

Views: 6545

Rating: 5 / 5 (60 voted)

Reviews: 83% of readers found this page helpful

Author information

Name: Sen. Emmett Berge

Birthday: 1993-06-17

Address: 787 Elvis Divide, Port Brice, OH 24507-6802

Phone: +9779049645255

Job: Senior Healthcare Specialist

Hobby: Cycling, Model building, Kitesurfing, Origami, Lapidary, Dance, Basketball

Introduction: My name is Sen. Emmett Berge, I am a funny, vast, charming, courageous, enthusiastic, jolly, famous person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.